Nouvelles internationales

Formation Continue

Nouvelles internationales

Le conseil officinal, premier recours du patient

La nouvelle réglementation sur la médication familiale, savoir l’appliquer dans son officine.

Libre accès ne veut pas dire libre service, libre accès ne veut pas dire la fin du conseil du pharmacien

Savoir fixer des prix de vente attractifs tout en maintenant son bénéfice.

Ce que le pharmacien peut faire dans la prise en charge du patient en cas d’urgence

Les molécules de la médication officinale

Les conseils aux voyageurs

PharmaGuideur est un organisme de Développement Professionnel Continu

Conformément à l’article 3 – III du décret n°2011-2113 du 30 décembre 2011 (JO du 1er janvier 2012) PharmaGuideur, en tant qu’organisme agréé au titre de la formation pharmaceutique continue, est réputéorganisme de DPC enregistré et évalué favorablement jusqu’au 30 juin 2013.

Contenu de la formation

1 – Introduction : politique de santé et économie de la santé :

Coûts des pathologies bénignes / coûts des pathologies lourdes

Les enjeux : coûts des nouvelles thérapeutiques

2 – Cadre législatif et réglementaire de la médication officinale :

Rappels des différentes réglementations : médication officinale et libre accès, fixation des prix, soldes et promotions, affichages des prix, catalogue des prix de vente…

3 – Conditions de prise en charge du patient :

Savoir appliquer ce cadre législatif et réglementaire dans son officine.

Eviter que libre accès se transforme en libre service : maintenir le conseil du pharmacien, y compris pour les médicaments en accès libre.

Déterminer ses catégories de produits, fixer des prix de vente attractifs tout en maintenant son bénéfice

Atelier pratique : prix « chers » / prix « pas chers »

4 – Champs d’application de la médication officinale :

4 – 1 : premiers secours, l’urgence à l’officine :

Les symptômes : neurologiques, respiratoires, cardio-thoraciques, digestifs, blessures….

Ce que le pharmacien peut faire, ce qu’il faut éviter de faire

Les défibrillateurs.

4 – 2 : les pathologies courantes relevant de la médication officinale :

Douleur, sphère ORL, pathologies gastro-intestinales bénignes, problèmes dermatologiques bénins…

Les molécules de médication officinale

4 – 3 : prévention et conseils aux voyageurs :

Les zones à risques

Les conseils aux voyageurs

5 – Atelier pratique :

Jeux de rôles sur différentes situations de comptoir faisant intervenir la médication officinale, sur l’aspect technique de la pathologie et sur le dialogue avec le patient-client

6 – Conclusion :

Les clés pour réussir la médication officinale

Quelques appréciations de pharmaciens et préparateurs ayant suivi cette formation :

« Excellente formation que je conseille à tous mes confrères, tant au niveau de la qualité pédagogique que dans l’application pratique immédiate au comptoir »

« Formation avec plus de conseils à l’officine, conseils pour les urgences »

« Reconnaître les différents malaises à l’officine et attitude adéquate »

« Bravo pour les cas pratiques ! »

« Bonnes explications sur tous les sujets »

« Ne pas oublier de donner un conseil adapté à chaque patient et ceci pour tout type de produit »

Public concerné

Pharmaciens et Docteurs en Pharmacie (titulaires ou adjoints) en formation conventionnelle, ainsi que les préparateurs en pharmacie pris en charge par l’OPCA-PL (voir ci-dessous)

Un biologiste britannique marque 1.000 fourmis d'un émetteur radio

Un biologiste de l’Université de York, au Royaume-Uni, a entrepris le marquage d’un millier de fourmis à l’aide de minuscules émetteurs radio afin de suivre leurs mouvements sur une aire protégée.

Voilà un travail fourmis ou de longue haleine. Samuel Ellis, biologiste à l’Université d’York, s’attèle au marquage de fourmis de l’espèce Formica lugubris. Ce groupe, plutôt courant au Royaume-Uni, se caractérise par la présence de petits cils visibles au microscope sur l’intégralité du corps des insectes. On les trouve en particulier au sein du domaine protégé Longshaw, dans le comté de Derbyshire.

Les fourmis vivent en colonies, dans des nids au-dessus du sol, connectés entre eux par un réseau de minuscules sentiers nettement tracés au fil des années par le trafic des insectes. Pour étudier ces déplacements, Samuel Ellis a ainsi eu l’idée d’attacher à quelque 1.000 fourmis des émetteurs radio d’environ un millimètre de long. “C’est une première mondiale” indique le scientifique dans une vidéo produite par la U.K. National Trust.

Le protocole, qui en est encore à ses balbutiements, consiste à attribuer à chaque fourmi une sorte de “code-barre”, lui assurant une identité individuelle. Les données récoltées par ces dispositifs permettent ainsi de mettre en évidence les déplacements de chacun des membres de la colonie et leurs interactions individuelles dans une tâche collective.

Même s’il est encore difficile d’estimer la résistance des petits émetteurs radio, Samuel Ellis se montre enthousiaste face aux résultats attendus qui devraient nous en apprendre plus sur les fourmis. D’ailleurs, ceux-ci feront aussi l’objet d’une seconde étude, cette fois destinée à permettre aux responsables du site naturel de prendre des décisions éclairées en accord avec les besoins des fourmis.

Une valise diplomatique indienne retrouvée 46 ans après un crash sur le Mont-Blanc

Deux alpinistes ont retrouvé la semaine dernière sur le glacier des Bossons, 46 ans après le crash d'un avion d'Air India, le "Kangchenjunga" sur le Mont-Blanc, une valise diplomatique indienne.

Une valise diplomatique indienne a été retrouvée la semaine dernière sur le glacier des Bossons, 46 ans après le crash d'un avion d'Air India, le "Kangchenjunga", sur le Mont-Blanc. Ce sac en toile de jute, portant les inscriptions "Diplomatic mail" et "Ministry of external affairs", a été découvert mardi 21 août "posé sur le glacier" par Arnaud Christmann, pisteur-secouriste employé à l'office de haute montagne (OHM) de Chamonix (Haute-Savoie), accompagné de son voisin Jules Berger. "Des touristes étaient venus nous voir la veille à l'OHM pour nous dire qu'ils avaient vu quelque chose qui brillait sur le glacier des Bossons. Ils pensaient qu'il s'agissait de la dernière roue du Malabar Princess", un avion indien qui s'est écrasé le 3 novembre 1950 sur le Mont-Blanc, a raconté Arnaud Christmann, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

"Pas de diamant, pas de lingot d'or, mais du courrier trempé"

Les deux alpinistes décident alors de chausser leurs crampons et de se rendre sur le glacier. "On a trouvé des bouts de carlingue, une chaussure, des câbles... C'est une vraie déchetterie là-haut", a-t-il poursuivi. Ils mettent aussi la main sur une roue d'avion, et trouvent, vingt mètres plus loin, un sac de courrier qui était comme "posé sur le glacier". "A l'intérieur, pas de diamant, pas de lingot d'or, mais du courrier trempé. on a tiré sur une liasse: c'étaient des journaux indiens", a narré Arnaud Christmann. Le sac contenait aussi un bon de livraison à destination de New York, daté du 22 janvier 1966, soit deux jours avant l'accident du "Kangchenjunga", un Boeing 707, qui effectuait la liaison Bombay-New York, et s'est écrasé sur le Mont-Blanc avec 117 passagers à bord. "On a halluciné car ce n'est pas un genre de découverte très courant. Du courrier va arriver avec 46 ans de retard", a plaisanté Arnaud Christmann.

Les deux alpinistes ont remis leur trouvaille au peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. Le PGHM devrait remettre ce sac aux autorités diplomatiques indiennes "dans les jours à venir", a-t-il indiqué mercredi.

En septembre 2008, l'aventurier lyonnais Daniel Roche avait découvert et fait hélitreuiller sur le même glacier un moteur équipant le "Malabar Princess". Pratiquement au même endroit, il avait aussi retrouvé des coupures de journaux indiens datées du 23 janvier 1966, la veille du crash du "Kangchenjunga".

A Taïwan, le ministre de l'Environnement demande aux hommes d'uriner assis

Le ministre de l'Environnement de Taïwan, Stephen Shen, a appelé tous les hommes de l'île à l'imiter en urinant assis afin de garder les toilettes propres. Une porte-parole du ministère contactée mardi par l'AFP a admis que l'observance de cette recommandation serait difficile dans les toilettes publiques très souvent équipées des seuls urinoirs.

C'est pourquoi, a-t-elle souligné, les hommes sont encouragés à commencer chez eux.

Les réactions étaient mitigées sur les forums internet.

"Politicien dérangé du cerveau, et si le ministre de l'Environnement se mettait à porter des jupes?" s'interrogeait "Hawk0316" sur le forum United Daily News.

"J'adorerais voir Stephen Shen et (le président) Ma Ying-jeou nous montrer à la télévision comme s'asseoir pour faire pipi, hahaha", ironisait de son côté "FKmanager".

En Suède, où le personnel des jardins d'enfants incite les petits garçons à s'asseoir pour faire pipi, le conseil général de la région du Sörmland (centre) a mis à l'étude un projet de réglement intérieur contraignant en ce sens.

Mission