Les édulcorants

Les édulcorants

Les édulcorants : définition

Les édulcorants ou « faux sucres » sont des substances au pouvoir sucrant, mais qui n’apportent pas les calories du sucre.

Les édulcorants sont consommés le plus souvent sous forme de sucrettes ou d’additifs introduits dans les boissons « light », les confiseries, les desserts lactés, les chocolats, les glaces, les produits minceur…

On distingue deux sortes d'édulcorant :

  • les édulcorants intenses (saccharine, aspartame, acésulfame-K, sucralose) qui n’apportent pas ou peu de calories ;
  • les polyols (sorbitol, isomalt, xylitol, maltitol, mannitol) qui apportent deux fois moins de calories que le sucre.

Edulcorants et contre-indications

Il existe une contre-indication pour l’aspartame (association de deux acides aminés, l’acide aspartique et la phénylalanine) qui est la phénylcétonurie, une maladie génétique rare dépistée à la naissance.
Cette contre-indication est liée à la phénylalanine (sa présence est toujours mentionnée sur l’étiquette des produits qui renferment de l’aspartame). Les édulcorants ne sont pas conseillés chez l’enfant de moins de 3 ans.

La dose journalière admissible (DJA) des édulcorants est fixée :

  • pour l’aspartame : à 40 mg/kg de poids corporel par jour (sachant que la consommation moyenne chez l’adulte est de 0,05 à 0,4 mg/kg/jour) ;
  • pour le sucralose : à 15 mg/kg/jour ;
  • pour la saccharine : à 5 mg/kg/jour.

Utilité des édulcorants

Les édulcorants sont intéressants :

  • pour limiter la consommation des sucres (qui n’apportent que des calories vides, c’est-à-dire sans aucun élément nutritif) dans le cadre d’un régime minceur, car ils permettent de réduire la ration calorique ;
  • chez les diabétiques, ils offrent une alternative aux glucides simples (sucres rapides qui passent rapidement dans le sang et font grimper la glycémie) en permettant de profiter du goût sucré sans perturber la glycémie ;
  • dans la prévention des caries, en réduisant la consommation desucre.

Quels sont les avantages des édulcorants?

Édulcorants intenses

  • Sucralose : molécule dérivée du sucre au pouvoir sucrant le plus élevé (600 fois supérieur à celui du sucre). Très stable, il peut être utilisé à chaud comme à froid.
  • Aspartam : pouvoir sucrant très élevé (200 fois supérieur à celui dusucre), pas d’arrière-goût et une saveur proche du sucre, qui en font l’édulcorant intense le plus utilisé.
  • Acésulfame-K : pouvoir sucrant 100 à 200 fois supérieur à celui dusucre et grande stabilité à la chaleur et en milieux acides.
  • Saccharine (le plus ancien) : pouvoir sucrant très élevé (300 fois plus élevé que le sucre).

Polyols

Ils favorisent notamment la prévention des caries en diminuant le nombre de bactéries présentes dans la bouche.
Bien qu’ils soient fabriqués à partir de sucres (issus le plus souvent des fruits et du sirop de maïs), ils ne sont pas considérés comme des sucres, mais comme des édulcorants de charge (occupant le même volume que le sucre).

C’est pourquoi la mention « sans sucre » figure sur l’emballage des produits contenant des polyols (comme les chewing-gums).

Quels sont les inconvénients des édulcorants ?

  • Saccharine : arrière-goût métallique désagréable.
  • Aspartame : résiste mal à la chaleur et à l’acidité qui lui font perdre son goût sucré, c’est pourquoi il est souvent associé à l’acésulfame-K plus stable.
  • Acésulfame-K : arrière-goût amer.
  • Polyols : risque de troubles digestifs (maux de ventre, ballonnements, diarrhées, effet laxatif).

De quoi faut-il se méfier ?

Il faut se méfier de certains produits dans lesquels l’absence desucre est compensée par un taux plus élevé de matières grasses (donc bien lire l’étiquetage); de l’abus de boissons « light » aux édulcorants chez les enfants et aussi chez certains adultes.