Homéopathie

Homéopathie

HoméopathieLA LOI DE LA SIMILITUDE

"Chaque maladie ne peut être anéantie de la manière la plus certaine, rapide et durable, que par un remède qui, parmi tous, est le plus capable de produire dans l'état de santé de l'homme la totalité des symptômes de cette maladie dans leur plus grande ressemblance..." (paragraphe 19 de l'ouvrage "Organon ou l'Art de guérir").

La loi de Similitude ou d'Analogie, encore appelée "loi des Semblables", est le principe fondamental de l'homéopathie. Le remède prescrit par un homéopathe à doses infinitésimales est conséquemment toujours une substance qui, à fortes doses, provoquerait chez un individu sain, des symptômes semblables à ceux dont souffre le malade.

Cette loi implique une connaissance précise des symptômes du malade mais aussi des symptômes que déclencheraient les remèdes sur des hommes sains, afin de trouver le semblable, Similimum (remède), qui guérira le semblable (maladie).

Le dossier réunissant les symptômes physiques et psychiques, provoqués par une substance sur l'organisme d'un individu sain, a pris le nom de "pathogénésies". Les pathogénésies représentent en quelque sorte l'outil essentiel du diagnostic homéopathique.

Tout l'art de l'homéopathie consiste après avoir fait le diagnostic classique de la maladie, à individualiser simultanément le malade et le remède.

Pour résumer, la loi de Similitude s'inscrit dans les analogies entre les manifestations pathologiques du remède lorsqu'il est donné à doses pondérales progressives à un individu sain et les symptômes du malade qui vient consulter.

A titre d'exemple:

Chacun sait que le café est un puissant excitant et qu'il ne favorise généralement pas le sommeil. Or le café à dose infinitésimale provoquera le sommeil chez un insomniaque... Pour bien comprendre ce principe, penchons-nous à présent sur la loi d'Infinitésimalité, conséquence logique à la loi de Similitude.

LA LOI D'INFINITÉSIMALITÉ

A côté de la "Similitude", le remède donné aux doses infinitésimales constitue l'autre facteur de l'activité thérapeutique de l'homéopathie. L'emploi de la dose infinitésimale diminue la toxicité du remède et en inverse l' action. Cette loi implique toute une technique de préparation des remèdes. Le principe de préparation des dilutions infinitésimales est décrit dans l'Organon et il a très peu varié même s'il est appliqué industriellement, de nos jours.

Hahnemann obtient la toute première dilution ou atténuation en versant une goutte de teinture-mère (produit actif de base obtenu en mêlant à l'alcool pur le suc récemment exprimé de plantes fraîches ou, plus rarement, en y faisant macérer des plantes sèches et pouvant également provenir d'une substance animale) dans un flacon qui contient l'équivalent de 99 gouttes d'alcool. Il dynamise le remède en imprimant au flacon une centaine de secousses, puis, pour obtenir la seconde dilution, verse une goutte du premier mélange dans un autre flacon contenant lui aussi 99 gouttes d'alcool. Le nouveau mélange est dynamisé à son tour.

Chaque dilution est le centième de la précédente et, selon son rang, prend le nom de première...quatrième... trentième... centésimale. Ce procédé est à l'origine du nom qu'empruntent les dilutions homéopathiques: centésimale hahnemanienne (CH).

Si une substanœ est insoluble dans de l'alcool, on procédera par trituration dans des substances neutres, tel le lactose, dénué de toxicité. Précisons que les triturations sont des poudres médicamenteuses.

LE PRINCIPE DE LA TOTALITÉ

Lorsqu'un homéopathe pose un diagnostic, il ne se contente pas de se référer au répertoire analytique des pathogénésies. Il considère qu'il a devant lui un individu dont l'organisme total est malade et non pas un organe seulement. Cette approche singulière est le principe de la Totalité ou de la Globalité. En soignant un individu dans son ensemble, on soigne aussi bien le physique que le psychisme.

Pour l'homéopathie, la maladie n'est qu'un déséquilibre de l'énergie vitale; cette énergie qui fait que nous sommes en vie et qui nous quitte au moment de la mort. Lorsque cette énergie est bien équilibrée, tout notre système fonctionne d'une façon harmonieuse.

Celle-ci peut être perturbée par des chocs internes et externes, physiques ou biochimiques et psychiques, susceptibles d'entamer notre capital énergétique.

Les remèdes homéopathiques agissent au niveau de cette énergie vitale dont ils visent à rétablir l'équilibre. Les dérèglements psychiques sont très souvent à l'origine des troubles fonctionnels de l'organisme. C'est pourquoi l'homéopathie ne dissocie jamais le physique du mental et traite globalement le malade contrairement à la médecine classique.

LA LOI D'INDIVIDUALISATION

La loi d'individualisation est indissociable de la démarche homéopathique parce que chaque individu réagit d'une manière propre à la maladie. N'oublions pas que l'homéopathe ne traite pas une maladie mais qu'il soigne un malade!

Le remède homéopathique, dans son choix, et compte tenu de ses indications basées à la fois sur le ou les symptômes morbides présentés ou éprouvés, doit toujours être adapté à l'individu malade et non à la maladie elle-même.

La connaissance totale de l'individu fait l'intérêt de l'homéopathie. Il ne faut pas s'étonner que l'homéopathe interroge si soigneusement son client en vue de réunir le plus grand nombre possible de "signes" pathologiques auxquels doit correspondre le remède dit "semblable".

LES MÉDICAMENTS HOMÉOPATHIQUES

ORIGINE DES PRINCIPES ACTIFS

Nous avons vu que le remède homéopathique se prépare à partir d'un principe actif (teinture-mère ou TM) qui peut être d'origine:

  • Végétale (racines, tiges, feuilles, bourgeons, fleurs, fruits)

Exemples: Belladona, Nux Vomica, Iris Versicolor.

  •  Animale (animaux, insectes, sécrétions, venins)

Exemples: Apis, Vipera, Tarentula, Cantharis, Lachesis.

  • Minérale (calcium, silicium,fer, cuivre, soufre, etc.)

Exemples: Calcarea, Silicea, Ferrum, Cuprum, Sulfur.

  • Chimique (corps simple ou composé d'origine minérale ou organique, poisons)

Exemple: Arsenicum.

  • Organo-thérapique (hormones, glandes, tissus, etc.)
  • Et Biothérapique (toxine vaccinale, culture microbienne, virus, anatoxines, toxines)

Exemples: Colibacillinum, BCG.

S'il n'y a pas de limitations dans l'origine d'un remède homéopathique, il faut toutefois reconnaître que le règne végétal est particulièrement mis à contribution, puisque près de 1800 plantes sont utilisées.

LA DYNAMISATION

La dynamisation est une série de succussions que l'on fait subir à la solution homéopathique.

Autrefois la dynamisation était faite manuellement; actuellement on utilise des appareils que l'on appelle "dynamiseurs". L'expérimentation a clairement montré que plus un produit est dynamisé, plus sa puissance d'action est grande. Sans dynamisation, le produit homéopathique perdrait énormément de sa valeur. Ces secousses violentes font entrechoquer les molécules des substances qui se chargent d'énergie. On comprend certes mieux pourquoi l'homéopathie est une médecine dite "énergétique".

L'ACTION DU REMÈDE HOMÉOPATHIQUE

LE CHOIX DU REMÈDE

Il convient de bien faire suivre le malade sous traitement homéopathique car sous l'effet du remède les symptômes changent de caractères et peuvent entraîner une modification de la prescription. Le nouveau remède pourra être choisi en fonction des nouveaux symptômes.

RAPIDITÉ DE L'ACTION DES REMÈDES HOMÉOPATHIQUES

Qui dit "urgence" suppose rapidité d'action et d'intervention, n'est-ce pas! Or, le remède homéopathique remplit parfaitement ces deux conditions.

Généralement, les symptômes aigus traités par les remèdes homéopathiques appropriés et en basse dilution disparaissent rapidement. On peut donc affirmer que, contrairement à ce que l'on croit habituellement l'homéopathie constitue un traitement efficace et rapide.

INNOCUITÉ

Les médicaments préparés selon la technique hahnemannienne ne risquent pas de provoquer de réactions allergiques ou d'effets secondaires fâcheux. Aucun symptôme d'intoxication ne peut survenir suite à l'emploi correct des remèdes homéopathiques. Ils sont à la fois non-toxiques et non-polluants. La technique est d' application simple et non-agressive.

L'usage, même prolongé, d'un produit médicamenteux homéopathique ne comporte aucun risque, s'il est pris adéquatement.

Certaines "réactions" de la part de l'organisme malade sont conséquentes de la "crise de nettoyage" ou de décharge toxinique, déclenchée par l'action médicamenteuse salutaire du remède. On appelle cette réaction: "phénomène d'aggravation".

L'INACCOUTUMANCE

Peu importe l' usage et la durée de la prescription, le médicament homéopathique ne connaît pas de phénomène d' accoutumance, à l' instar des remèdes chimiothérapiques dont la saturation dans l'organisme crée l'habitude et le besoin.

LA PRISE DU MÉDICAMENT HOMÉOPATHIQUE

Les remèdes homéopathiques ne doivent pas être pris inconsidérément, c'est-à-dire n'importe quand et n'importe comment. Généralement, aliments et médicaments homéopathiques ne font pas bon ménage. Il est préférable de prendre les remèdes homéopathiques, loin des repas ou tout au moins, d'un quart d'heure à une demi-heure avant ou après les repas.

Un traitement selon la loi des similitudes peut perdre de son efficacité s'il est associé à des médicaments allopathiques, gouvernés par la loi des contraires (somnifères, tranquilisants, antibiotiques, etc.) ou encore à des excitants tels que l'alcool, le tabac, le café et certaines tisanes comme la verveine, la camomille et surtout la menthe et ses dérivés.

Le remède homéopathique aide l'organisme malade à retrouver son équilibre énergétique et son potentiel réactionnel positif. Le traitement homéopathique sera inactif si ce potentiel énergétique réactionnel est trop faible pour être stimulé et faire repartir le système de défense.

Avant de prendre un médicament homéopathique, il est préférable de s'adresser à un homéopathe ou à un thérapeute pour confirmer la posologie.

LA PRESCRIPTION ET LES CONSEILS D'USAGE

Hygiène de vie et hygiène alimentaire

La prescription est souvent accompagnée de judicieux conseils d'hygiène de vie et d'hygiène alimentaire. La cause du déséquilibre de l' organisme peut être directement reliée à la façon de vivre et de s'alimenter du patient. Il va sans dire que la suppression des mauvaises habitudes accélère le rétablissement.

Il est toujours préférable d'éviter les boissons alcoolisées, le café et le tabac qui peuvent contrecarrer l'efficacité du traitement homéopathique.

La Grippe